Sur le toit de mon auberge, je veux… une ruche!

novembre 04, 2015
Patricia

Parce que faire comme tout le monde, c’est ennuyant: pourquoi pas installer des ruches d’abeilles sur le toit de nos auberges? Pouquoi un jacuzzi devrait avoir sa place, mais pas une ruche? Exactement.

Le réseau HI est conscient que, au cours des deux dernières décénnies, les populations d’abeilles ont radicalement chuté, affectées notamment par un mystérieux phénomène appelé le Syndrome d’Effondrement des Colonies d’Abeilles (ou CCD, soit le Colony Collapse Disorder). Gardant en tête que les abeilles sont les « petites ouvrières » sur lesquelles reposent la possibilité de cultiver nombreux de nos délicieux fruits et légumes, les équipes de certaines de nos auberges européennes ont décidé de mettre la main à la pâte et de fournir une solution locale à un problème global. Voyez comment Luxembourg City Youth Hostel, avec son projet Pafendaller Hunneg (Luxembourgeois pour « Miel de Pfaffenthal ») et Stayokay Haarlem, avec son projet BeeOkay, ont décidé d’investir leur personnel, le savoir local et beaucoup de bonne volonté afin de faire une différence et d’agir sur la protection des abeilles…

Les propos ont été recueillis lors d’une entrevue écrite avec certains des responsables des deux projets. Le but initial était d’écrire un article tiré de l’entrevue, mais, à vrai dire, les réponses reçues étaient si bien exprimées, avec passion et intégrité, que nous ne pouvions nous permettre d’en échapper un seul mot! Voici donc les détails des deux projets, tels que livrés directement par les personnes engagées dans leur réalisation (traduit de l’anglais).

Pafendaller Hunneg, au Luxembourgbeehive-lux-01

  • Quand et comment le projet a-t-il débuté?

Le gérant de l’auberge Luxembourg City youth hostel nous est arrivé avec l’idée et, immédiatement, les recherches ont été lancées pour contacter un apiculteur local qui pourrait nous aider avec le projet. Les ruches ont été placées sur notre toit au début de 2013 et, à peine quelques mois plus tard, nous récoltions déjà du miel. Le projet s’est avéré demander beaucoup moins d’effort que ce que nous avions anticipé.

  • Quel était l’objectif initial?

Ça allait de la sensibilisation jusqu’au support à la biodiversité. Comme bonus, nous allions récolter du miel gratuit qui serait utilisé dans notre restaurant ou encore vendu en pots, ce qui nous aiderait à financer l’entretien du projet. À vrai dire, nous ne tirons pas de profit des ruches, mais nous arrivons à un déficit zéro: nous faisons quelque chose de bien pour l’environnement, sans que ça ne nous coûte quoi que ce soit au final!

  • Qui est impliqué dans le projet?

L’apiculteur local effectue des contrôles fréquents, de l’entretien et, éventuellement, la récolte. Une fois que les ruches fournissent du miel, notre personnel le met dans des pots, étiquette ces derniers, puis les vend à la réception ou encore les dirige vers le restaurant. Nous louons les ruches à l’apiculteur local et, en retour, il reçoit une partie des recettes issues du miel. C’est très équitable pour les deux acteurs impliqués.

beehive-lux-04

  • Quelle quantité de miel produisez-vous?

Au total, les quatre ruches produisent environ 80 kg (176 lbs) de miel par saison.

  • Que peut-on aussi trouver sur le toit de l’auberge?

Pour l’instant, nous avons quelques fleurs sauvages et les ruches. Nous prévoyons développer le toit vert, au cours du printemps qui vient, en ajoutant un jardin de fines herbes organiques, destinées à notre restaurant, ainsi que quelques fleurs pour les abeilles.

  • Quelles sont les retombées positives du projet?

Par-dessus tout, nous avons été inondés de commentaires positifs. Notre premier lot de miel s’est vendu en quelques jours seulement, la plupart des pots ayant été achetés par les voisins, curieux et enthousiastes à l’idée de se procurer un produit local. Comme nous avons aussi bénéficié d’une couverture médiatique importante, nous avons certainement contribué à sensibiliser la population et peut-être même encouragé certains à se lancer dans l’apiculture.

  • Pourquoi croyez-vous que les abeilles ont besoin de protection?

Tout comme les animaux, les abeilles constituent une partie essentielle de notre écosystème. De plus, elles jouent un rôle sous-estimé dans la diversité de la flore et la pollinisation.beehive-lux-03

  • L’auberge a-t-elle d’autres projets de développement durable?

Plusieurs et c’est une fierté pour nous! Toutes les auberges HI du Luxembourg sont officiellement déclarées « Fair Trade Zones » (Zones de Commerce Équitable) et ont reçu le prix SuperDrecksKescht Label, un label luxembourgeois qui traite principalement de la gestion des matières résiduelles. De plus, l’auberge Luxembourg City a reçu le badge d’or “Eco-Label” pour ses efforts exemplaires en développement durable en lien avec de nombreux aspects, couvrant le recyclage jusqu’à la réduction de la consommation en électricité. Nous avons aussi introduit les mardis comme étant une journée végétarienne, afin de démontrer combien il peut être facile de déguster un délicieux repas sans viande. Nous considérons que l’empreinte écologique de la viande est un sujet qui n’est pas suffisamment abordé.

  • Quelque chose d’autre à partager?

Oui: N’ayez pas peur des abeilles! Quand nous avons débuté le projet, certains ont mentionné le risque que les abeilles pourraient déranger les voyageurs. Rien de tout cela n’est arrivé. Vous seriez surpris de savoir combien les abeilles sont indifférentes aux humains, même quand on se tient directement à côté de la ruche. Si nous n’étions pas là à faire la promotion de notre miel, les voyageurs ne seraient même pas au courant de la présence des abeilles sur notre toit. Après plus de deux ans d’opération, nous n’avons reçu aucune plainte à ce sujet, bien au contraire!

BeeOkay, aux Pays-Bas

Compressed Beeokay

  • Quand et comment le(s) projet(s) a-t-il(ont-ils) débuté?

Ils ont tous commencé en 2012. Près de l’auberge se trouvait un carré de sable. Les employés sont arrivés avec l’idée de créer un jardin à papillons à cet endroit. Nous voulions aider les papillons et les abeilles, qui éprouvent présentement de la difficulté à survivre. Nous avons contacté la Butterfly Foundation. Ensemble, nous avons donc travaillé à adapter le jardin aux besoins des papillons et abeilles. Nous avons aussi contacté l’Association locale des apiculteurs. Ils étaient prêts à placer une ruche à l’endroit que nous avions désigné et demandaient la présence d’un apiculteur en tout temps.

  • Quel était l’objectif initial?

Stayokay vise à jouer un rôle de leader dans l’hébergement et la restauration, mais aussi à contribuer au bien-être de la société de façon constante. Nous essayons de sensibiliser les clients à ce qui nous entoure. Stayokay Haarlem souhaite jouer un rôle actif maintenant et dans le futur.foto 2

  • Qui est impliqué dans le projet?

L’équipe complète du Stayokay Haarlem et spécialement nos apiculteurs Falco, Emiel, Ivan et  Lorenz, l’Association des Apiculteurs de Haarlem, ainsi que la Dutch butterfly Foundation.

  • D’où viennent les ruches? Les avez-vous construites/achetées?

Les ruches ont été faites à la main par un carpentier à la retraite, Gé, qui est le père du gérant de l’auberge. Elles ont été peintes avec de la peinture non toxique pour les abeilles et ne contiennent aucun produit chimique. Le carpentier a construit 9 ruches. Ells ont toutes un fond à l’épreuve des mites, deux chambres à incubation, une chambre pour le miel, une grille spéciale pour la Reine, ainsi qu’un couvercle.

  • Quelle(s) auberge(s) participe(nt) à ce projet? Planifiez-vous en impliquer davantage?

En ce moment, seule l’auberge Stayokay Haarlem est impliquée. Notre futur apiculteur, Lorenz, travaille aussi à  l’auberge Stayokay Vondelpark Amsterdam et, si possible, aimerait placer des ruches sur le toit de celle-ci.

  • Quels sont les retombées positives de BeeOkay?

Notre propre miel! Les papillons et abeilles ont joué un rôle important dans l’obtention d’un prix local en développement durable appelé « Groene Mug » (« Moustique Vert »), remis par la ville de Haarlem. Le prix vise à encourager les initiatives en développement durable. Gagner le prix a généré € 85.000 en valeur en presse écrite, et ce, seulement en l’espace d’un mois. Après avoir gagné ce prix, nous avons été invités dans plusieurs événements de développement durable à Haarlem et Amsterdam à présenter l’auberge ainsi que la façon dont nous opérons d’une façon respectueuse de l’environnement.

  • Avez-vous remarqué un changement dans la flore environnante depuis le début du projet?

Oui, la diversité des espèces de notre jardin a presque décuplé.

  • Quelle quantité de miel produisez-vous?

Luxembourg compressedCela dépend de la quantité de fleurs et de la température, qui diffèrent chaque année. L’an passé, nous avons récolté environ 30 kg par ruche. 2015 a été une année difficile, avec seulement 8 kilogrammes par ruche. Dans le parc derrière l’auberge, l’Association des Apiculteurs de Haarlem (Beekeepers Association Haarlem) a 10-20 ruches spécialement pour la formation en apiculture. Le miel récolté est vendu à l’auberge.

  • L’auberge a-t-elle d’autres projets de développement durable?

Nous accordons beaucoup d’importance à la responsabilité corporative. Stayokay Haarlem respecte l’environnement et la société. Voilà pourquoi Stayokay Haarlem fonctionne selon des principes écologiques. Les déchets sont triés, l’énergie est verte, les matériaux imprimés sont recyclables, la provenance de la viande est surveillée, le café servi est équitable. Plus important encore: Stayokay Haarlem a réussi une réduction de 98% de ses produits chimiques de nettoyage. Ce sont donc environ 250 gallons de produits chimiques en moins déversés dans le système d’égout. Stayokay Haarlem utilise des enzymes spéciaux pour le nettoyage.

De la part de la communauté internationale et des abeilles elles-mêmes: un mielleux merci!

1 Comment. Leave new

good idea
Bees are vital for the world

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HI Newsletter

Don't miss out on great deals, discounts and travel tips. Create an account today and sign up for the monthly HI Newsletter.

Create an account